LE CATHOLICOS

Sa Sainteté Karékine II, le Suprême Patriarche et  le Catholicos de tous les Arméniens, est né en 1951 dans le village de Voskehat, près d’Etchmiadzine, et a été baptisé Ktrij Nersissian. Il est entré au séminaire d’Etchmiadzine en 1965, recevant son diplôme avec mention en 1971. Pendant une année, il a enseigné au séminaire. Il fut ordonné diacre en 1970 et moine (prêtre célibataire) en 1972, et prit le nom de Karékine.

Peu de temps après, sa Sainteté Vasken Ier (1956-1994) envoya le nouveau prêtre à Vienne pour parfaire ses études de théologie. En 1975, il se rendit en Allemagne, où il reçut un diplôme de l’Université de Bonn tout en servant comme prêtre pour la communauté arménienne locale. Après un bref retour en Arménie, il a suivi des études universitaires supérieures à l’Académie orthodoxe russe de Zagorsk (Russie), dont il a été diplômé en 1979.

En mars 1980, il a pris le service du diocèse d’Ararat, juridiction diocésaine la plus populeuse de l’église arménienne, comprenant la capitale, Érevan, et la région d’Etchmiadzine. Désigné primat de ce diocèse en juin 1983, il fut élevé au rang d’évêque le 23 octobre de la même année, de la main de Sa Sainteté Vasken Ier, qui lui conféra le titre d’archevêque en novembre 1992. Pendant la décennie passée, l’archevêque Nersissian a été une figure éminente de la vie religieuse, sociale et culturelle de l’Arménie. Les missions charitables qu’il a lancées ont aidé ses ouailles dans l’établissement d’une société libre et décente, après les ruines physiques du tremblement de terre de 1988, et les dégâts spirituels de la période soviétique de l’Arménie. Il a été remarqué pour l’usage des moyens technologiques, en particulier les émissions de télévision, comme outils d’évangélisation et de communication

Après la mort du Catholicos Vasken Ier, l’archevêque Nersissian fut candidat au trône pontifical pendant l’Assemblée ecclésiastique nationale d’avril 1995, mais la «victoire» dut être concédée à Sa Sainteté Karékine Sarkissian, devenu le Catholicos de tous les Arméniens Karékine Ier (1995-1999). Ce dernier, étant traité pour un cancer à New York, désigna l’archevêque Nersissian comme primat d’Etchmiadzine en novembre 1998, où il a servi jusqu’à la mort du défunt Catholicos en juin 1999. En tant que 132e d’une ligne continue de Catholicos remontant au IVe siècle, le Catholicos Karékine II est le pasteur des 7 millions de chrétiens apostoliques arméniens du monde.

Laisser un commentaire

arrow